Mon plus vieux souvenir par Édith Jutras

Souvenir d’enfant

J’ai trois ans, presque quatre. J’ai le nez écrasé sur l’imposante poitrine de tante Rita. Je suis assise sur le comptoir de la cuisine, dans ma belle robe du dimanche. Tante Rita joue dans mes cheveux, elle me fait des « boudins ». C’est donc jour de fête!

Après avoir orné ma tête d’un joli ruban, elle me pose par terre. Pourquoi c’est tante Rita qui s’occupe de moi? Où est maman? C’est bien calme dans la maison. Mes frères aussi sont endimanchés. La porte s’ouvre. Papa entre et nous dit d’aller l’attendre dans l’automobile pendant qu’il parle avec sa sœur. Mes quatre frères ainés et moi nous engouffrons tout énervés dans la « machine ». Maman n’est pas dans la voiture ce qui commence à m’inquiéter sérieusement. Papa nous dit que ça va, tante Rita va s’occuper des petits à la maison pendant qu’on va rejoindre maman chez grand-père.

Le nez collé à la vitre, je regarde défiler les maisons et les champs. Les gars se chamaillent un peu à l’arrière mais papa n’est pas très patient et ils ont intérêt à se calmer. Enfin, nous arrivons. La cours est pleine de monde qui entrent et sortent de la maison. Maman vient à notre rencontre. Elle me prend par la main. Nous entrons. Elle nous fait passer dans le salon. De longues tentures noires cachent les fenêtres ; l’air est lourd. Au fond de la pièce, je vois une grosse boîte dans laquelle dort… grand-papa*.

Par Édith Jutras, Bernier par ma mère

* Aldège Bernier – 1876-1953

Laisser un commentaire